Quatre saisons, douze poèmes par saison, une mathématique du temps.
Celui qu’il fait et celui de l’instant présent comme un cadeau à partager.
J’ai écrit ce recueil assise sur les marches de la caravane,
il est comme mon ode à ce Luberon tant aimé.
Une balade avec la nature.
Ce doit être pour toutes ces raisons qu’il compte justement plus que de raison pour moi.

 

Quadrature de l'éphémère
Dans vos bacs début mars