Genèse et pitch

         En vacance entre deux chantiers d’écriture, je cherchais un projet pour profiter de cette vacuité tout en gardant l’écriture alerte. Monsieur Jacques Vallet m’a un jour montré ses dizaines de grands cahiers où il écrit tous les jours depuis une cinquantaine d’années, m’informant que l’écriture est un muscle et nécessite un entraînement quotidien. Je ne sais pas si telle en est la raison, mais je ressens cette nécessité. Il fallait que ce projet soit à la fois léger et suffisamment exigeant pour me faire avancer ou tout au moins entretenir le muscle, sans oublier cette notion sans laquelle à mes yeux rien ne vaut la peine d’être fait : le plaisir. Voilà comment est né ce journal. Il a évolué petit à petit, en même temps que le nombre de ses lecteurs sur le blog où je l’ai publié au jour le jour. J’ai fait l’expérience d’écrire en étant immédiatement lue. Cela m’a fait penser à l’énergie que dégage un concert, elle circule entre l’artiste et le public de manière instantanée. L’œuvre devient interactive. Après quelques tâtonnements il s’est crée un cahier des charges que vous devinerez sans peine à la lecture. Je n’ai rien corrigé, bien sûr aujourd’hui j’écrirais autrement beaucoup de ces phrases mais c’est un album de souvenirs – on ne retouche pas les photos.

P.S. J’ai oublié de préciser dans le livre que Femme de Lune et de Sagesse est le nom que donnent des amérindiens aux femmes ménopausées (tout de suite plus glamour).

Ce qu'on en dit

Le campement d’Hélène Dassavray est sis en terre vauclusienne dans un village de sept cent trente habitants. On y regarde le temps pousser. On colorie au feutre, mais sans la blesser, la coquille des escargots blancs trop curieux. On boit et on parle sous la tonnelle rafistolée. On boit et on parle autour de la table ronde. On joue à toutes sortes de jeux de cartes dont le cobo. On se serre. On se réconforte quand le coeur va de travers. On s’aime. Dans un fort volume de quatre cents pages publié aux éditions Hors Cadre, Hélène Dassavray a réuni un an de correspondance quotidienne avec les saints du calendrier et signée Femme de Lune et de Sagesse. Une carte par jour expédiée du campement ou d’ailleurs selon le hasard ou la nécessité des voyages : Paris, Aix, Marseille, Tuisper et même Genève. Un an de vie donc, au ras du sol comme au ras des nuages, dans une espèce de communauté anar-écolo-décroissante où le manque d’argent est considéré comme le prix de la liberté. On y croise, notamment, l’astucieux Coloc Bingo qui répare tonnelles et ordinateurs, Sunshine experte en mixtures tisanières, le fiston Voyageur et sa bourlingue en Australie, un Clochard Céleste aussi mais d’ailleurs forcément, plusieurs chats dont un nommé Ginsberg, impertinent squatter…

Dominique Boudou in Jacques Louvain

Extraits

11 janvier 2013

Mon cher Paulin,

Une petite carte de Paris qui a retrouvé un ciel vivant, un peu de bleu, quelques nuages, le décor est planté, début de la deuxième semaine.

Virée avec Frangine at the Museum of everything, cela fait plusieurs fois que je constate être, désormais, davantage touchée par l’abstrait, c’est épuisant comme on change tout le temps. Je ne sais pas si je te recommande cette expo, elle est en tout cas foisonnante, je laisse décanter et je te dirai.

A une table de café s’est discutée la feuille de route, Frangine a raison, il n’y aurait au fond qu’un seul objectif, tout le reste en découle, va pour la confiance.

C’est l’anniversaire de mon frère aîné aujourd’hui, je le sais maintenant, parce que le onze janvier après la mort de notre mère, et parce qu’elle n’était plus là pour le faire, il m’avait appelé pour me demander de le lui souhaiter. Depuis je ne l’oublie pas (bien que je lui ait souhaité hier, mais nous ne sommes tout de même pas à un jour près).

C’est aussi la nouvelle lune, que nous abordons donc avec confiance.

Prends soin de toi, fais-toi la vie douce, jusqu’ici presque tout va bien.

Femme de Lune et de Sagesse, dénouée.

P.S. La blague du jour est conjugale : – Chéri ! En dix ans de mariage tu ne m’as jamais rien acheté ! – Pourquoi ? Tu avais quelque chose à vendre ?  

*

03 aout 2013

Ma chère Lydie,

Une petite carte du Campement et ses légendaires tablées sous les étoiles. Ce soir visites répétées d’un scarabée rhinocéros qui cherche la lumière – nous en sommes tous là.

Chaque jour Frangine nous assomme avec la chanson qu’elle a dans la tête. Hier c’était Eve lève toi, aujourd’hui Je suis une fleur de province, de quoi sera fait demain ?

La jeunesse est sortie, partie en teuf pour être exacte, taper la poussière dit-elle.

Autour de la table ronde, un jeune marin fait remarquer que l’avènement des portables filmeurs rend, par exemple, les bavures policières plus délicates. Coloc Bingo trouve toujours les mots justes : Big Brother, we are watching you !

A la fermeture, conversation de femmes, Capitaine Sensible, Frangine et moi, à propos de la douceur, de la violence, de l’amour et de l’indépendance. Notre nécessaire, vitale, et non négociable indépendance.

Tendre cadeau au courrier du matin, un poème dédié de Clochard Céleste, c’est un jeu, je dois en écrire un aussi.

Prends soin de toi, fais-toi la vie douce – jusqu’ici tout va bien.

Femme de Lune et de Sagesse, free lance.

P.S. Murmure de mur apaisant : Nous ne sommes pas si différents, après tout.

Le lire
N° ISBN – 9791090574014 400 pages
Format : 120 x 220 mm
Le tirage original de l’ouvrage est de 150 exemplaires numérotés
18 € l’exemplaire + forfait 3€ de port
Chèques à l’ordre de Association Hors Cadre

A commander ici

Editions Hors Cadre
Quartier Carcarille
Galerie Chapo
84220 Gordes

horscadre@laposte.net

Bonus

Le Campement

Le Campement

Genèse et pitch

         En vacance entre deux chantiers d’écriture, je cherchais un projet pour profiter de cette vacuité tout en gardant l’écriture alerte. Monsieur Jacques Vallet m’a un jour montré ses dizaines de grands cahiers où il écrit tous les jours depuis une cinquantaine d’années, m’informant que l’écriture est un muscle et nécessite un entraînement quotidien. Je ne sais pas si telle en est la raison, mais je ressens cette nécessité. Il fallait que ce projet soit à la fois léger et suffisamment exigeant pour me faire avancer ou tout au moins entretenir le muscle, sans oublier cette notion sans laquelle à mes yeux rien ne vaut la peine d’être fait : le plaisir. Voilà comment est né ce journal. Il a évolué petit à petit, en même temps que le nombre de ses lecteurs sur le blog où je l’ai publié au jour le jour. J’ai fait l’expérience d’écrire en étant immédiatement lue. Cela m’a fait penser à l’énergie que dégage un concert, elle circule entre l’artiste et le public de manière instantanée. L’œuvre devient interactive. Après quelques tâtonnements il s’est crée un cahier des charges que vous devinerez sans peine à la lecture. Je n’ai rien corrigé, bien sûr aujourd’hui j’écrirais autrement beaucoup de ces phrases mais c’est un album de souvenirs – on ne retouche pas les photos.

P.S. J’ai oublié de préciser dans le livre que Femme de Lune et de Sagesse est le nom que donnent des amérindiens aux femmes ménopausées (tout de suite plus glamour).

Ce qu'on en dit

Le campement d’Hélène Dassavray est sis en terre vauclusienne dans un village de sept cent trente habitants. On y regarde le temps pousser. On colorie au feutre, mais sans la blesser, la coquille des escargots blancs trop curieux. On boit et on parle sous la tonnelle rafistolée. On boit et on parle autour de la table ronde. On joue à toutes sortes de jeux de cartes dont le cobo. On se serre. On se réconforte quand le coeur va de travers. On s’aime. Dans un fort volume de quatre cents pages publié aux éditions Hors Cadre, Hélène Dassavray a réuni un an de correspondance quotidienne avec les saints du calendrier et signée Femme de Lune et de Sagesse. Une carte par jour expédiée du campement ou d’ailleurs selon le hasard ou la nécessité des voyages : Paris, Aix, Marseille, Tuisper et même Genève. Un an de vie donc, au ras du sol comme au ras des nuages, dans une espèce de communauté anar-écolo-décroissante où le manque d’argent est considéré comme le prix de la liberté. On y croise, notamment, l’astucieux Coloc Bingo qui répare tonnelles et ordinateurs, Sunshine experte en mixtures tisanières, le fiston Voyageur et sa bourlingue en Australie, un Clochard Céleste aussi mais d’ailleurs forcément, plusieurs chats dont un nommé Ginsberg, impertinent squatter…

Dominique Boudou in Jacques Louvain

Extraits

11 janvier 2013
Mon cher Paulin,

Une petite carte de Paris qui a retrouvé un ciel vivant, un peu de bleu, quelques nuages, le décor est planté, début de la deuxième semaine.
Virée avec Frangine at the Museum of everything, cela fait plusieurs fois que je constate être, désormais, davantage touchée par l’abstrait, c’est épuisant comme on change tout le temps. Je ne sais pas si je te recommande cette expo, elle est en tout cas foisonnante, je laisse décanter et je te dirai.
A une table de café s’est discutée la feuille de route, Frangine a raison, il n’y aurait au fond qu’un seul objectif, tout le reste en découle, va pour la confiance.
C’est l’anniversaire de mon frère aîné aujourd’hui, je le sais maintenant, parce que le onze janvier après la mort de notre mère, et parce qu’elle n’était plus là pour le faire, il m’avait appelé pour me demander de le lui souhaiter. Depuis je ne l’oublie pas (bien que je lui ait souhaité hier, mais nous ne sommes tout de même pas à un jour près).
C’est aussi la nouvelle lune, que nous abordons donc avec confiance.
Prends soin de toi, fais-toi la vie douce, jusqu’ici presque tout va bien.

Femme de Lune et de Sagesse, dénouée.

P.S. La blague du jour est conjugale : – Chéri ! En dix ans de mariage tu ne m’as jamais rien acheté ! – Pourquoi ? Tu avais quelque chose à vendre ?  

*

03 aout 2013

Ma chère Lydie,

Une petite carte du Campement et ses légendaires tablées sous les étoiles. Ce soir visites répétées d’un scarabée rhinocéros qui cherche la lumière – nous en sommes tous là.
Chaque jour Frangine nous assomme avec la chanson qu’elle a dans la tête. Hier c’était Eve lève toi, aujourd’hui Je suis une fleur de province, de quoi sera fait demain ?
La jeunesse est sortie, partie en teuf pour être exacte, taper la poussière dit-elle.
Autour de la table ronde, un jeune marin fait remarquer que l’avènement des portables filmeurs rend, par exemple, les bavures policières plus délicates. Coloc Bingo trouve toujours les mots justes : Big Brother, we are watching you !
A la fermeture, conversation de femmes, Capitaine Sensible, Frangine et moi, à propos de la douceur, de la violence, de l’amour et de l’indépendance. Notre nécessaire, vitale, et non négociable indépendance.
Tendre cadeau au courrier du matin, un poème dédié de Clochard Céleste, c’est un jeu, je dois en écrire un aussi.

Prends soin de toi, fais-toi la vie douce – jusqu’ici tout va bien.

Femme de Lune et de Sagesse, free lance.

P.S. Murmure de mur apaisant : Nous ne sommes pas si différents, après tout.

Le lire
N° ISBN – 9791090574014 400 pages
Format : 120 x 220 mm
Le tirage original de l’ouvrage est de 150 exemplaires numérotés
18 € l’exemplaire + forfait 3€ de port
Chèques à l’ordre de Association Hors Cadre

 

A commander ici

Editions Hors Cadre
Quartier Carcarille
Galerie Chapo
84220 Gordes

horscadre@laposte.net

Bonus

Le Campement

Le Campement