Chacun sa chacune
et l’autre devient soleil
Ton regard rieur