18/6/19

Dans une caravane il faut mettre la musique bien plus fort quand il pleut Sinon écouter la pluie

17/6/19

Chaque jour comme une promesse tenue

167 Dimanche

#Le feuilleton du dimanche Les feuilletons s’arrêtent en été, c’est la règle, Encore une fois écrire (dimanche prochain, 174ème jour, Lcep 2-4), ensuite un peu de repos. La suite en septembre. (ou pas) Mille mercis d’être là Bel été et vie douce pour...

15/6/19

Il faudrait peindre les plis du silence, poser du bleu dans la voix autour des mots qui pourraient casser. Combien avons-nous de coeurs pour pardonner les blessures du vertige ? Combien de coeurs avons-nous ouverts et refermés ? [Brigitte Giraud in Aime-moi –...

14/6/19

#Royaume Habiter un pays de vacances c’est s’exposer à une légèreté dans l’air

13/6/19

A la grande tablée, tout le monde est d’accord, on like Augustin Trapenard, on lui présente nos excuses, qu’il y en ait encore un pour dire, j’ai rien contre, mais il est homo ou pas ?

12/6/19

Retrouver tous les gestes de la nouvelle saison marcher pieds nus accrocher la moustiquaire dresser la table à l’ombre fabriquer des glaçons

11/6/19

Parfois on le vit simplement mais en toute conscience l’ouverture d’un nouveau chapitre de sa vie

10/6/19

Dans l’océan des fleurs blanches Les corps des hommes de foi et de loi

160 Dimanche – Lcep 2-3

Précédemment Partie 1 – Partie 2 3   L’air du temps   Il en faut aussides gens contentspour faire ce monde   En trois années, beaucoup de choses se passent, quelques unes vous marquent sans que vous vous y attendiez. L’élection...

8/6/19

Ce temps est le nôtre venu de loin entre les branches Sa lumière un souffle dans le cou Nous la retrouverons dans les pas d’un autre jour Elle redira l’origine ce qui reste sans chemin. [Marilyse Leroux in Le temps d’ici – Editions Rhubarbe – (via Michel...

7/6/19

Quand tu es vieux et que tu aimes vieux à tes yeux fillette mais tout de même tu aimes mieux

6/6/19

Rien ne brille et tout brille en même temps L’agasse s’y égare

5/6/19

Il faut manger si on veut boire [Coco – apéritif d’anniversaire – 14h05]

4/6/19

Effluves jaunes des coronilles sur le sentier mêlées à celles des bois

3/6/19

Premier bain de l’année tablée du soir sous les platanes la saison est ouverte

153 Dimanche

Le feuilleton du dimanche s’écrit pas à pas C’est un atelier ouvert au public où l’on remercie pour sa visite l’habitué comme le chaland Vie douce pour tous

1/6/19

Note combien tu aimes ramasser la lumière à l’autre bout de la terre dans la coupelle pleine de tes yeux note que tu sais bousculer le soleil et la mer sur tous les compas note bien que tu es gourmand et qu’aux gourmands la vie ne sait pas mentir que tu aimes et...

31/5/19

Le vert en multitude de l’argent à presque l’or chlorophylle power

30/5/19

Trois sorcières ont résumé la règle du jeu : s’adapter aux circonstances, préserver son essence.

29/5/19

C’est une année à coquelicots des fleurs la reine, la sauvage la plus fière, la plus fragile celle qui meurt la première au voisinage de l’humain s’il est malfaisant C’est rassurant une année à...

28/5/19

Epicure, toujours assure : La mort n’est rien pour nous, puisque, tant que nous existons nous mêmes, la mort n’est pas, et quand la mort existe, nous ne sommes plus.

27/5/19

Est-ce que militer pour la douceur est un oxymore ?

146 Dimanche – Lcep – Partie 2 – 2

Précédemment Partie 1 – Partie 2 2 Le temps de l’amour et de l’aventure   A la fois l’espace entre nous la liberté, le centre La joyeuse pensée de toi Et le non espace la même fréquence Le souffle commun                C’est une...

25/5/19

Malgré toutes les ressemblances, toute situation de vie a, comme un nouveau-né, un visage unique, qui n’a jamais existé auparavant et que l’on ne retrouvera jamais plus. Elle appelle une réaction qui ne peut être préméditée. Elle ne demande rien qui...

24/5/19

Et soudain un morceau de Noir Désir Du temps de notre innocence

23/5/19

Parfois on se décourage parfois on se rencourage

22/5/19

La voiture passe dans le village, la zik à donf, d’usage c’est rap ou basses, Mireille Mathieu surprend.

21/5/19

L’air épanoui des premiers soleils

20/5/19

Un lièvre gris sur la route d’Apt n’a peur de rien

18/5/19

Tout conjugue le verbe aimer. Voici les roses. Je ne suis pas en train de parler d’autres choses. Premier mai ! l’amour gai, triste, brûlant, jaloux, Fait soupirer les bois, les nids, les fleurs, les loups ; L’arbre où j’ai, l’autre automne, écrit une devise, La redit...

17/5/19

C’est le Royaume des iris il en met plein les yeux

16/5/18

Puissante et douce potentielle lumineuse je crois qu’un jour elle sera belle – la fille d’Agénor

15/5/19

Premières journées portes ouvertes portées par le printemps

14/5/19

Et soudain, le Nevermind de Leonard Cohen

13/5/19

Les herbes affolées de vent au bord des chemins les animaux terrés la vigilance orange

132 Dimanche – Lcep – Partie 2 – 1

Précédemment 1 Le temps de la caravane Pour voir ce renard presque à portée de main traverser le chemin vif flamboyant sauvage Encore                     A moins de forts vents contraires, c’est le troisième mais dernier hiver que je passe en caravane. Le...

11/5/19

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à...

10/5/19

L’amour, fillette c’est juste et c’est tout un sourire en dedans

9/5/19

De chaque jour dépend le suivant se joue le destin

8/5/19

Le chat se rapetisse glisse sous la rafale le vent tombé il s’étire au soleil reflet de nuage

7/5/19

De ce dont il a eu vent l’arbre est tombé de haut

6/5/19

La tempête étire le nuage filament file sous le vent se dissout dans le souffle des enfants et des sages

4/5/19

Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent, La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit, Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit, Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent… Les marronniers, dans l’air plein d’or et de...

3/5/19

L’amour, fillette, on s’y blottit.

2/5/19

On ne peut pas toujours imaginer ce que transporte le vent

1/5/19

Chhut… Comme un jeu d’enfant une petite fille aux yeux d’amande pose le pays du matin calme au centre du monde

30/4/19

Au comptoir – T’es écrivain ? Tu racontes des histoires alors. – Non, moi j’interprète le réel.