Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Mots amis

Parfois on se sourit en silence
avec ce sourire qui veut dire pardon
avec ce sourire qui veut dire peut être
avec ce sourire qui veut dire tant pis
avec ce sourire qui veut dire je sais
moi aussi

[Thomas VinauCarnet de semis]

Fragments confits 5

Trois choses que l’on peut avoir

Peur
Espoir
Pas plus de 12 rouleaux de PQ

Quadrature de l’éphémère – Parution

J’ai écrit ce recueil parce qu’il faut le dire aussi quand on est heureux.
Parce que, quoiqu’il arrive, la nature est ce qui existe de plus généreux sur cette planète.
Je l’ai écrit, assise sur les marches de ma caravane,
comme une ode à ce Luberon tant aimé, au Luberon de chacun, aux jours qui se suivent.
Il acquiert une autre résonance en ces temps étonnants.
Un petit poème de saison pour la route…

[Illustrations de Zaü]

Le printemps frémit

de branche en branche

le fruit d’un frôlement

Le frisson d’une promesse

les frontières bouleversées

son souffle coiffe les échevelés

 

[ Quadrature de l’éphémère 

Editions La Boucherie littéraire ]

Fragments confits 4

Deux choses étranges

Moi qui aie passé ma vie à la fuir, j’établis dans ce confinement une routine. Elle structure mes journées, faisant fi de quel jour nous sommes. Comme pour aller au bout de cette reposante expérience de ne plus se poser de question sur la teneur desdits jours.

Dès le jour 1, en regardant film ou série l’étonnement d’y voir les gens circuler librement, se prendre dans les bras, se serrer la main. Le sentiment que mon cerveau s’adapte plus vite à la réalité que moi.

Fragments confits 3

– Tu te rends compte ce pauvre pangolin, le bordel qu’il a mis dans le monde ! C’est un seul animal, un pangolin précis, un individu…
– Oui, depuis, il doit raser les murs…

Fragments confits 2

Pas un étranger dans le ciel
pas un bruit
le feu des hommes assoupi
planète au repos

Comme dans les films

Ce matin sur la route
pas un chat

mais une troupe de trois chiens
errants
rois du bitume

Fragments confits 1

On se retrouve après la fin du monde
quand les fumées seront dissipées
les cartes rebattues
et les comptes soldés

Rendez-vous après la fin du monde
hors de nos tanières
différents
l’Histoire mise à jour

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Mots amis

Parfois on se sourit en silence
avec ce sourire qui veut dire pardon
avec ce sourire qui veut dire peut être
avec ce sourire qui veut dire tant pis
avec ce sourire qui veut dire je sais
moi aussi

[Thomas VinauCarnet de semis]

Fragments confits 5

Trois choses que l’on peut avoir

Peur
Espoir
Pas plus de 12 rouleaux de PQ

Quadrature de l’éphémère – Parution

J’ai écrit ce recueil parce qu’il faut le dire aussi quand on est heureux.
Parce que, quoiqu’il arrive, la nature est ce qui existe de plus généreux sur cette planète.
Je l’ai écrit, assise sur les marches de ma caravane,
comme une ode à ce Luberon tant aimé, au Luberon de chacun, aux jours qui se suivent.
Il acquiert une autre résonance en ces temps étonnants.
Un petit poème de saison pour la route…

[Illustrations de Zaü]

Le printemps frémit

de branche en branche

le fruit d’un frôlement

Le frisson d’une promesse

les frontières bouleversées

son souffle coiffe les échevelés

 

[ Quadrature de l’éphémère 

Editions La Boucherie littéraire ]

Fragments confits 4

Deux choses étranges

Moi qui aie passé ma vie à la fuir, j’établis dans ce confinement une routine. Elle structure mes journées, faisant fi de quel jour nous sommes. Comme pour aller au bout de cette reposante expérience de ne plus se poser de question sur la teneur desdits jours.

Dès le jour 1, en regardant film ou série l’étonnement d’y voir les gens circuler librement, se prendre dans les bras, se serrer la main. Le sentiment que mon cerveau s’adapte plus vite à la réalité que moi.

Fragments confits 3

– Tu te rends compte ce pauvre pangolin, le bordel qu’il a mis dans le monde ! C’est un seul animal, un pangolin précis, un individu…
– Oui, depuis, il doit raser les murs…

Fragments confits 2

Pas un étranger dans le ciel
pas un bruit
le feu des hommes assoupi
planète au repos

Comme dans les films

Ce matin sur la route
pas un chat

mais une troupe de trois chiens
errants
rois du bitume

Fragments confits 1

On se retrouve après la fin du monde
quand les fumées seront dissipées
les cartes rebattues
et les comptes soldés

Rendez-vous après la fin du monde
hors de nos tanières
différents
l’Histoire mise à jour

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Mots amis

Parfois on se sourit en silence
avec ce sourire qui veut dire pardon
avec ce sourire qui veut dire peut être
avec ce sourire qui veut dire tant pis
avec ce sourire qui veut dire je sais
moi aussi

[Thomas VinauCarnet de semis]

Fragments confits 5

Trois choses que l’on peut avoir

Peur
Espoir
Pas plus de 12 rouleaux de PQ

Quadrature de l’éphémère – Parution

J’ai écrit ce recueil parce qu’il faut le dire aussi quand on est heureux.
Parce que, quoiqu’il arrive, la nature est ce qui existe de plus généreux sur cette planète.
Je l’ai écrit, assise sur les marches de ma caravane,
comme une ode à ce Luberon tant aimé, au Luberon de chacun, aux jours qui se suivent.
Il acquiert une autre résonance en ces temps étonnants.
Un petit poème de saison pour la route…

[Illustrations de Zaü]

Le printemps frémit

de branche en branche

le fruit d’un frôlement

Le frisson d’une promesse

les frontières bouleversées

son souffle coiffe les échevelés

 

[ Quadrature de l’éphémère 

Editions La Boucherie littéraire ]

Fragments confits 4

Deux choses étranges

Moi qui aie passé ma vie à la fuir, j’établis dans ce confinement une routine. Elle structure mes journées, faisant fi de quel jour nous sommes. Comme pour aller au bout de cette reposante expérience de ne plus se poser de question sur la teneur desdits jours.

Dès le jour 1, en regardant film ou série l’étonnement d’y voir les gens circuler librement, se prendre dans les bras, se serrer la main. Le sentiment que mon cerveau s’adapte plus vite à la réalité que moi.

Fragments confits 3

– Tu te rends compte ce pauvre pangolin, le bordel qu’il a mis dans le monde ! C’est un seul animal, un pangolin précis, un individu…
– Oui, depuis, il doit raser les murs…

Fragments confits 2

Pas un étranger dans le ciel
pas un bruit
le feu des hommes assoupi
planète au repos

Comme dans les films

Ce matin sur la route
pas un chat

mais une troupe de trois chiens
errants
rois du bitume

Fragments confits 1

On se retrouve après la fin du monde
quand les fumées seront dissipées
les cartes rebattues
et les comptes soldés

Rendez-vous après la fin du monde
hors de nos tanières
différents
l’Histoire mise à jour