Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

288

A propos des prénoms qui reviennent, ou pas :
Une pensée pour les Gérard du futur.

[Dam – 19h34]

286

De tout, il resta trois choses :
La certitude que tout était en train de commencer,
la certitude qu’il fallait continuer,
la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé.
Faire de l’interruption, un nouveau chemin,
faire de la chute, un pas de danse,
faire de la peur, un escalier,
du rêve, un pont,
de la recherche…
une rencontre.

[Fernando Pessoa ou Fernando Sabino]

284

La pluie livre l’automne
sous pli fermé
elle attrape les oiseaux
dans ses filets de brume
la montagne se retire

283

Certains se souviennent de tout,
d’autres se rappellent par bribes,
quelques uns oublient au fur et à mesure.
Personne ne raconte la même histoire.

280 Dimanche

Le premier pas

C’est toujours la même histoire, le plus dur est de prendre la décision, ensuite c’est facile, il suffit de suivre le mouvement. Étape par étape.
Elle n’est jamais simple à prendre, on examine les arguments, on passe par plusieurs stades, on balance d’un côté puis de l’autre, on tente même la fuite.
On sait pourtant que la plupart du temps poser la question est déjà y répondre. lire plus…

279

Sou um guardador de rebanhos

Je suis un gardien de troupeaux.
Le troupeau ce sont mes pensées.
Et mes pensées sont toutes des sensations.
Je pense avec mes yeux et avec mes oreilles
Et avec mes mains et mes pieds
Et avec mon nez et ma bouche.
Penser une fleur c’est la voir et la sentir
Et manger un fruit c’est en saisir le sens. lire plus…

274

Nous vivons comme cela pour équilibrer le monde,
qu’il n’y ai pas pénurie d’excès.

Sarah (repas du dimanche – 15h26)

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

288

A propos des prénoms qui reviennent, ou pas :
Une pensée pour les Gérard du futur.

[Dam – 19h34]

286

De tout, il resta trois choses :
La certitude que tout était en train de commencer,
la certitude qu’il fallait continuer,
la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé.
Faire de l’interruption, un nouveau chemin,
faire de la chute, un pas de danse,
faire de la peur, un escalier,
du rêve, un pont,
de la recherche…
une rencontre.

[Fernando Pessoa ou Fernando Sabino]

284

La pluie livre l’automne
sous pli fermé
elle attrape les oiseaux
dans ses filets de brume
la montagne se retire

283

Certains se souviennent de tout,
d’autres se rappellent par bribes,
quelques uns oublient au fur et à mesure.
Personne ne raconte la même histoire.

282

Pour voir ce renard
presque à portée de main
traverser le chemin
vif flamboyant
sauvage
Encore

281

Tara Fares
Victoria Marinova
et les autres
blessures sans fin
dans la chair de toutes

280 Dimanche

Le premier pas

C’est toujours la même histoire, le plus dur est de prendre la décision, ensuite c’est facile, il suffit de suivre le mouvement. Étape par étape.
Elle n’est jamais simple à prendre, on examine les arguments, on passe par plusieurs stades, on balance d’un côté puis de l’autre, on tente même la fuite.
On sait pourtant que la plupart du temps poser la question est déjà y répondre. lire plus…

279

Sou um guardador de rebanhos

Je suis un gardien de troupeaux.
Le troupeau ce sont mes pensées.
Et mes pensées sont toutes des sensations.
Je pense avec mes yeux et avec mes oreilles
Et avec mes mains et mes pieds
Et avec mon nez et ma bouche.
Penser une fleur c’est la voir et la sentir
Et manger un fruit c’est en saisir le sens. lire plus…

278

On est encore pieds-nus
mais ce n’est qu’une question de jours
la nuit gagne du terrain

274

Nous vivons comme cela pour équilibrer le monde,
qu’il n’y ai pas pénurie d’excès.

Sarah (repas du dimanche – 15h26)

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

288

A propos des prénoms qui reviennent, ou pas :
Une pensée pour les Gérard du futur.

[Dam – 19h34]

286

De tout, il resta trois choses :
La certitude que tout était en train de commencer,
la certitude qu’il fallait continuer,
la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé.
Faire de l’interruption, un nouveau chemin,
faire de la chute, un pas de danse,
faire de la peur, un escalier,
du rêve, un pont,
de la recherche…
une rencontre.

[Fernando Pessoa ou Fernando Sabino]

284

La pluie livre l’automne
sous pli fermé
elle attrape les oiseaux
dans ses filets de brume
la montagne se retire

283

Certains se souviennent de tout,
d’autres se rappellent par bribes,
quelques uns oublient au fur et à mesure.
Personne ne raconte la même histoire.

282

Pour voir ce renard
presque à portée de main
traverser le chemin
vif flamboyant
sauvage
Encore

281

Tara Fares
Victoria Marinova
et les autres
blessures sans fin
dans la chair de toutes

280 Dimanche

Le premier pas

C’est toujours la même histoire, le plus dur est de prendre la décision, ensuite c’est facile, il suffit de suivre le mouvement. Étape par étape.
Elle n’est jamais simple à prendre, on examine les arguments, on passe par plusieurs stades, on balance d’un côté puis de l’autre, on tente même la fuite.
On sait pourtant que la plupart du temps poser la question est déjà y répondre. lire plus…

279

Sou um guardador de rebanhos

Je suis un gardien de troupeaux.
Le troupeau ce sont mes pensées.
Et mes pensées sont toutes des sensations.
Je pense avec mes yeux et avec mes oreilles
Et avec mes mains et mes pieds
Et avec mon nez et ma bouche.
Penser une fleur c’est la voir et la sentir
Et manger un fruit c’est en saisir le sens. lire plus…

278

On est encore pieds-nus
mais ce n’est qu’une question de jours
la nuit gagne du terrain

274

Nous vivons comme cela pour équilibrer le monde,
qu’il n’y ai pas pénurie d’excès.

Sarah (repas du dimanche – 15h26)