Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

03

Tous les commencements
comme des chances renouvelées,
d’une meilleure version de soi-même.

02

Nos résolutions –
intimes ou fanfaronnes,
nos vœux sincères –
ou stratégiques,
c’est déjà ça.

01

Je souhaite en 2018,
à certains de grandir,
à d’autres une vie meilleure,
à certains autres que la joie continue,
à toutes et tous, proches ou moins, et à moi-même,
la santé du corps et de l’esprit.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Précédemment

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

242

Perdre parfois
d’autres fois retrouver
ou ne pas
La plupart du temps
finalement
tout est à sa place

241

BLEU
Quotidien / N°052

Faut du génie pour se lever, se laver, respirer dans l’métro, retenir son souffle devant les belles images, ajouter son nom sur la liste sans devenir fou.
Pour peindre ou écrire, faut de la chance.

lili frikh in Bleu

240

# le métier

La plupart du temps, n’avoir rien à dire,
parfois plus rien à lire,
rarement rien à écrire.

239

Tu préfères voyager autour du monde toute ta vie
ou passer un quart d’heure sur la lune ?

Tu préfères n’avoir que du chocolat à manger
ou être privé pour toujours de sel et de sucre ?

Tu préfères les personnes qui se réjouissent pour toi
ou celles qui te jugent ?

238 Dimanche

Une chose peut se targuer de m’exaspérer,
débonnaire équanime, s’il en est,
je perds cependant patience face à ceux qui œuvrent au chaos.
Ou tout au moins le souhaitent. lire plus…

Précédemment

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

242

Perdre parfois
d’autres fois retrouver
ou ne pas
La plupart du temps
finalement
tout est à sa place

241

BLEU
Quotidien / N°052

Faut du génie pour se lever, se laver, respirer dans l’métro, retenir son souffle devant les belles images, ajouter son nom sur la liste sans devenir fou.
Pour peindre ou écrire, faut de la chance.

lili frikh in Bleu

240

# le métier

La plupart du temps, n’avoir rien à dire,
parfois plus rien à lire,
rarement rien à écrire.

239

Tu préfères voyager autour du monde toute ta vie
ou passer un quart d’heure sur la lune ?

Tu préfères n’avoir que du chocolat à manger
ou être privé pour toujours de sel et de sucre ?

Tu préfères les personnes qui se réjouissent pour toi
ou celles qui te jugent ?

238 Dimanche

Une chose peut se targuer de m’exaspérer,
débonnaire équanime, s’il en est,
je perds cependant patience face à ceux qui œuvrent au chaos.
Ou tout au moins le souhaitent. lire plus…

Précédemment