Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

4/5/19

Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,
Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent… lire plus…

1/5/19

Chhut…

Comme un jeu d’enfant
une petite fille aux yeux d’amande
pose le pays du matin calme
au centre du monde

118 Dimanche – Lcep 16

Précédemment

 

Le pas sûr

Le vent dans les voiles
les traces des nuages
les danses des feuillages
notre besoin de ciel

 

Pour commencer, rien n’est jamais garanti, c’est une loi de la vie. Et en ce qui concerne notre projet, de façon tout aussi pragmatique, rien n’est assuré tant que nous n’avons pas signé chez le notaire pour les terrains, tant que nous n’avons pas acheté les champs de pierre, tant que cela n’est pas acté et tamponné. lire plus…

27/4/19

Il s’agit
d’ouvrir une brèche
et de t’y glisser
si petite soit-elle

Si ton regard s’échappe
tu dessineras dans l’air
une autre brèche
par où tu iras
si petite soit-elle.

[Marilyse Leroux in Le sein de la terre – Editions La Lucarne des Ecrivains]

26/4/19

#Au comptoir

– … Les femmes elles mêmes peinent à sortir de leur conditionnement de soumission,
des millénaires en héritage, c’est atavique…
– Atavique ta mère !

112

Entendu une historienne mettre des mots sur cette inquiétude confuse :
… nous avons de multiples exemples démontrant que la parole haineuse, l’insulte, préparent à la sauvagerie des actes…

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

4/5/19

Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,
Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent… lire plus…

1/5/19

Chhut…

Comme un jeu d’enfant
une petite fille aux yeux d’amande
pose le pays du matin calme
au centre du monde

30/4/19

Au comptoir

T’es écrivain ? Tu racontes des histoires alors.
– Non, moi j’interprète le réel.

29/4/19

Cette odeur de cendrier froid –
par ailleurs détestable,
m’émeut pourtant –
parfum de jeunesse.

118 Dimanche – Lcep 16

Précédemment

 

Le pas sûr

Le vent dans les voiles
les traces des nuages
les danses des feuillages
notre besoin de ciel

 

Pour commencer, rien n’est jamais garanti, c’est une loi de la vie. Et en ce qui concerne notre projet, de façon tout aussi pragmatique, rien n’est assuré tant que nous n’avons pas signé chez le notaire pour les terrains, tant que nous n’avons pas acheté les champs de pierre, tant que cela n’est pas acté et tamponné. lire plus…

27/4/19

Il s’agit
d’ouvrir une brèche
et de t’y glisser
si petite soit-elle

Si ton regard s’échappe
tu dessineras dans l’air
une autre brèche
par où tu iras
si petite soit-elle.

[Marilyse Leroux in Le sein de la terre – Editions La Lucarne des Ecrivains]

26/4/19

#Au comptoir

– … Les femmes elles mêmes peinent à sortir de leur conditionnement de soumission,
des millénaires en héritage, c’est atavique…
– Atavique ta mère !

23/4/19

un bain de pollen
une neige
un duvet tombant d’un nuage éventré
le peuplier
en période
de repeuplement

112

Entendu une historienne mettre des mots sur cette inquiétude confuse :
… nous avons de multiples exemples démontrant que la parole haineuse, l’insulte, préparent à la sauvagerie des actes…

108

S’apercevoir, cœur brisé
que le Dalaï-lama tient les propos
d’un vieux macho tout pourri

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

4/5/19

Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,
Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent… lire plus…

1/5/19

Chhut…

Comme un jeu d’enfant
une petite fille aux yeux d’amande
pose le pays du matin calme
au centre du monde

30/4/19

Au comptoir

T’es écrivain ? Tu racontes des histoires alors.
– Non, moi j’interprète le réel.

29/4/19

Cette odeur de cendrier froid –
par ailleurs détestable,
m’émeut pourtant –
parfum de jeunesse.

118 Dimanche – Lcep 16

Précédemment

 

Le pas sûr

Le vent dans les voiles
les traces des nuages
les danses des feuillages
notre besoin de ciel

 

Pour commencer, rien n’est jamais garanti, c’est une loi de la vie. Et en ce qui concerne notre projet, de façon tout aussi pragmatique, rien n’est assuré tant que nous n’avons pas signé chez le notaire pour les terrains, tant que nous n’avons pas acheté les champs de pierre, tant que cela n’est pas acté et tamponné. lire plus…

27/4/19

Il s’agit
d’ouvrir une brèche
et de t’y glisser
si petite soit-elle

Si ton regard s’échappe
tu dessineras dans l’air
une autre brèche
par où tu iras
si petite soit-elle.

[Marilyse Leroux in Le sein de la terre – Editions La Lucarne des Ecrivains]

26/4/19

#Au comptoir

– … Les femmes elles mêmes peinent à sortir de leur conditionnement de soumission,
des millénaires en héritage, c’est atavique…
– Atavique ta mère !

23/4/19

un bain de pollen
une neige
un duvet tombant d’un nuage éventré
le peuplier
en période
de repeuplement

112

Entendu une historienne mettre des mots sur cette inquiétude confuse :
… nous avons de multiples exemples démontrant que la parole haineuse, l’insulte, préparent à la sauvagerie des actes…

108

S’apercevoir, cœur brisé
que le Dalaï-lama tient les propos
d’un vieux macho tout pourri