Fragments confits 13

Choses jamais vues dans une guerre

pour la gagner il faut se laver les mains
pour battre l’ennemi il faut rester chez soi
pour sauver les autres il faut s’en éloigner
pour être solidaire il faut s’isoler

Fragments confits 12

J’ai eu 20 ans en 1979, c’est-à-dire dans une sorte de fenêtre de tir
entre la défunte morale castratrice et l’hécatombe du sida. lire plus…

Fragments confits 11

C’est l’instant qui compte

Le ciel d’un bleu sans tache, le soleil, le printemps, ses floraisons
elle roule dans la campagne
vers l’horizon
la voiture confortable et silencieuse
la radio à fond, un morceau des Doors
Riders on the Storm
elle a l’amour dans le cœur
la puissance et le vivant lire plus…

Cram

Fragments confits 10

On aurait mangé dehors, sous les platanes.
Les enfants ou les amis seraient arrivés les uns après les autres, on les aurait pris dans nos bras.
On aurait fêté la première tablée du printemps.
On aurait eu des gestes tendres, se touchant sans sans rendre compte.
Personne n’aurait pris la peine d’imaginer qu’il put en être autrement.

Fragments confits 9

Précision*

Malgré les apparences, rien à voir entre je suis chez moi et on est chez nous

*Personnellement, je suis juste chez moi.

Fragments confits 8

Le ralentissement du monde, c’est fait.
Deuxième étape : la légalisation de la douceur.

Fragments confits 7

3 milliards à ce jour
d’humains confinés

Les routes les rues les places
vides
3 milliards de cellules enfermées
dans le vide

Une autre guerre

Il n’y a pas d’homme cultivé, il n’y a que des hommes qui se cultivent

[Maréchal Ferdinand Foch]

[Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire]

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Fragment hôtelier 11

L’autre jour c’était mariage à l’hôtel
fleurs, traiteur, belle blonde dans robe blanche
les gars en costume
quelque chose d’heureux soufflait avec le mistral
chacun s’y est réchauffé

Haut les cœurs

3 choses auxquelles il est préférable que je ne pense pas

Un autre hiver dans la caravane
les difficultés en général
la bêtise en train de gagner le monde

3 choses auxquelles je fais bien de penser

La beauté du matin calme
le côté de l’amour
l’aventure de l’humanité

Quand on y pense

Parfois la vie ressemble à un meuble Ikea
faut juste s’y mettre

Rendez-vous

Le samedi 3 octobre à Saint-Ambroix (Gard)

je lirai et animerai un atelier d’écriture, on s’y retrouve ?

Détails par ICI

 

Gilbert Cram

Murmures dans l’oreillette

Plénitude

Le jour tremble et s’éteint, mais le cercle du ciel,
Les feuillages nattés, les voûtes odorantes,
Les duvets des oiseaux pleins de brises errantes
Sont encor chauds de vous, soleil torrentiel ! lire plus…

A l’auberge

On avait regardé la météo
on savait que c’était la dernière soirée de l’été
elle a joué le jeu
les copains et les guitares
les verres et les tablées
le ciel en étoiles

Se sentir d’ici

Les tournis de la vie (4)

La vie c’est l’air
l’air que l’on respire
l’air de rien
qu’on expire
la vie stellaire
des fois se poser sur l’aire de repos
prendre le temps d’apprendre
attendre de voir de quoi ça à l’air
d’autres fois soi
change d’air
et tout autour de soi
change d’ère
comprendre que l’on entre
dans un autre temps

de saison

Les jours de l’automne
tombent vivants sous le charme
d’or de jade ombrés

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Fragments confits 13

Choses jamais vues dans une guerre

pour la gagner il faut se laver les mains
pour battre l’ennemi il faut rester chez soi
pour sauver les autres il faut s’en éloigner
pour être solidaire il faut s’isoler

Fragments confits 12

J’ai eu 20 ans en 1979, c’est-à-dire dans une sorte de fenêtre de tir
entre la défunte morale castratrice et l’hécatombe du sida. lire plus…

Fragments confits 11

C’est l’instant qui compte

Le ciel d’un bleu sans tache, le soleil, le printemps, ses floraisons
elle roule dans la campagne
vers l’horizon
la voiture confortable et silencieuse
la radio à fond, un morceau des Doors
Riders on the Storm
elle a l’amour dans le cœur
la puissance et le vivant lire plus…

Cram

Fragments confits 10

On aurait mangé dehors, sous les platanes.
Les enfants ou les amis seraient arrivés les uns après les autres, on les aurait pris dans nos bras.
On aurait fêté la première tablée du printemps.
On aurait eu des gestes tendres, se touchant sans sans rendre compte.
Personne n’aurait pris la peine d’imaginer qu’il put en être autrement.

Fragments confits 9

Précision*

Malgré les apparences, rien à voir entre je suis chez moi et on est chez nous

*Personnellement, je suis juste chez moi.

Fragments confits 8

Le ralentissement du monde, c’est fait.
Deuxième étape : la légalisation de la douceur.

Fragments confits 7

3 milliards à ce jour
d’humains confinés

Les routes les rues les places
vides
3 milliards de cellules enfermées
dans le vide

Une autre guerre

Il n’y a pas d’homme cultivé, il n’y a que des hommes qui se cultivent

[Maréchal Ferdinand Foch]