Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

18/11/19

 

La route des ocres
mène les bohémiens
vers d’autres territoires
comme peints

16/11/19

 

…/… Il n’allait pas m’expliquer ce que j’aurais dû lire et je n’allais pas lui expliquer ce que j’avais cru lire. La plupart des entretiens avec des écrivains ou des artistes sont inutiles. Ils ne font que paraphraser l’œuvre qui les suscite. Ils alimentent le bruit publicitaire et social. Par fonction, je contribuais à ce bruit. Par nature, il me dégoûtait. J’y voyais une atteinte à l’intimité, à l’autonomie du lecteur, que ne compensaient pas les informations qu’on lui donnait. Il aurait eu besoin de silence, le lecteur …/…

[Philippe Lançon in Le lambeau – Editions Gallimard]

15/11/19

 

Commencer à se rappeler
le trop chaud de l’été

14/11/19

 

Dieu est un lanceur de galets

[Bingo – 0h49]

13/11/19

 

Ce que l’on nomme gagne en existence
Ubuntu : je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous

12/11/19

 

Volatile et nocturne
silhouette découpée
en pleine pleine lune

11/11/19

 

Après un siècle et un an
cette paix nous appartient

9/11/19

Poème au rasoir
D’après les titres du journal Libération du 28/10/2019

8/11/19

 

Ils ont cru longtemps
comme à une religion
que l’herbe était plus verte
sur l’étoile voisine
Puis ils ont atterri

7/11/19

 

#Rainpower

La pluie toujours battante
ne se laisse pas découragée

6/11/19

 

Elle préfère mettre les voiles
J’espère pour elle
que c’est au féminin

5/11/19

 

#Onaunproblème*

117 prix Goncourt décernés
11 femmes

*Le problème n’est pas littéraire, il ne remet pas en cause le talent ni le mérite des lauréats.

4/11/19

 

Le monde tempête
comme enfant aux yeux ouverts
regarde ses monstres

1/11/19

 

Au ton que prend la saison
on l’aura compris
l’hiver est en chemin

30/10/19

 

La route du Ventoux
Le soleil et l’automne
Et nous comme des enfants
domptés
écarquillés
qui rouleraient dans le feu

29/10/19

 

Ce devrait être un proverbe :
simple comme l’amour

28/10/19

 

Est-ce que l’art
constate ?
combat ?
construit ?

26/10/19

 

Mes livres, je les fis pour vous, ô jeunes hommes,
Et j’ai laissé dedans,
Comme font les enfants qui mordent dans des pommes,
La marque de mes dents.

[Anna de Noailles in Offrandes]

25/10/19

 

Des fois dans la même journée,
par exemple,
vous sortez un livre
et obtenez un permis de construire.
Des fois c’est comme le premier jour de votre futur.

Made in Woman sur une plage normande

24/10/19

 

On ne sait rien
d’un poème
dans le cœur
de l’autre

23/10/19

 

Comme le rappel d’un vieil ami oublié,
voir soudain citer Lucien Bodard dans le roman en lecture.

22/10/21

 

Trop d’impatience
dans les mots
aujourd’hui

21/10/19

 

Le chant de l’oiseau
juste après la pluie
Déjà comme deux raretés

293 Dimanche

 

Repos

Ressourcer
le corps
et les sentiments

19/10/19

 

Tu sais je me demande si nous parlons la même langue, toi et moi. Le monde ne résonne pas de la même façon pour chacun de nous. Tu es totalement coupé du réel, tu n’as aucun des problèmes que la grande majorité des gens affrontent pour vivre jour après jour. Tu n’en as même pas l’idée. Car cela ne pourra jamais t’arriver.
– C’est toi qui es trop matérialiste.
– Bien sûr que je suis matérialiste, c’est la vie qui l’est. Je ne peux pas faire autrement.

[Aurélie Filippetti in Les idéaux – Editions Fayard]

18/10/19

 

Il va falloir retrouver la mesure,
au temps pour l’humain.

17/10/19

 

Avec de grands gestes, elle expliquait qu’il y a les écrivains de la faille et ceux de la force, mais qu’ils font tous le même métier, que cela revient au même parce que la faille est la force, et peut-être même vice-versa.
Personne ne mouftait sur le plateau.

16/10/19

 

En quelques jours
le Royaume vire aux rouges, aux orangés
On dirait que des fauves courent dans la vallée

15/10/19

 

Écrire sur ces silhouettes noires
ces fantômes de femmes dans la lumière crue
des pays en guerre

14/10/19

 

D’étourneaux peut-être
une escouade d’oiseaux
file dans le vent

12/10/19

 

La fillette et le poème


“Le poème, qu’est-ce que c’est ?
M’a demandé une fillette :
Des pluies lissant leurs longues tresses,
Le ciel frappant à mes volets,
Un pommier tout seul dans un champ
Comme une cage de plein vent,
Le visage triste et lassé
D’une lune blanche et glacée,
Un vol d’oiseaux en liberté,
Une odeur, un cri, une clé ?” lire plus…

11/10/19

 

A la fin,
toutes les feuilles tourbillonnent.

10/10/19

 

Ciel et verdure à perte de vue
une pensée soudain pour un ami
que lui revienne la santé
lui faire livrer sur le champ
le plus possible de la belle lumière

9/10/19

 

#Aucomptoir

Oh lui, il est pas bien, il fait de l’auto-collapsologie !

8/10/19

 

Quand se pointe l’impression
que ça ne tourne pas bien rond
dans la tête ou sur la planète
ne pas perdre de vue
qu’arrive (presque) toujours
un autre jour

7/10/19

 

Faites toujours et seulement ce qui vous ressource et vous convient, à votre rythme.

J’aime bien l’esprit.

279 – Dimanche – Lcep 2/6

Précédemment Partie 1Partie 2

6

Le temps qui suit

 

 

Des papillons s’envolent sous les pas
il y a toujours du vent dans nos cheveux
même les weekends et les jours fériés

 

 

        Cela me manquera, je le sais. Vivre dans la nature. En caravane, on habite à moitié dehors, en prise directe avec le temps qu’il fait. On adapte les occupations. On s’intéresse aux nuances du moment, au froid, au chaud, au vent. Ça donne propension à la contemplation. lire plus…

5/10/19

 

Un enfant se tient immobile.
Il tient une bouteille dans ses mains.
Il y a un bateau dans la bouteille.
Il le regarde sans cligner
des yeux.
Il se demande où le petit bateau
peut naviguer s’il est retenu
prisonnier dans la bouteille.
Dans cinquante ans tu le sauras,
Captain Martin,
car la mer (vaste comme elle est)
n’est qu’une autre bouteille.


[Richard Brautigan in C’est tout ce que j’ai à déclarer]

4/10/19

 

Il arrive qu’un mot, saisi à la volée
séduise l’oreille et l’esprit dans un même mouvement
Diaprure

3/10/19

 

Pas un accroc
pas une nuance
d’un seul tenant
le bleu, le ciel
nickels

2/10/19

 

Parfois faire un pas en arrière
regarder ce que l’on dit
avec les yeux de nos jeunes années
On ne reconnaît rien

Tu peux m’envoyer la méditation en mp3 sur whatsapp ?

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Fragments semi-confits 7

Il se dit
que le silence a semé quelques graines
que le calme a donné des idées
que l’absence a fait prendre la mesure

Fragments semi-confits 5

Demain est à peine un autre jour
après-demain dans les limbes
ce qui nous reste d’aujourd’hui
on le met sur la table
en une seule mise

Murmures dans l’oreillette

Anniversaire

la première chose à faire – danser
danser la joie de mon corps
ma jeunesse ma jouissance de vivre
j’ai mal à l’Équateur au Kurdistan
au Chili à Java l’Indonésie le Liban
mal à l’Homme et ne peux rien
pour ceux que j’aime que les aimer
rire plus fort ces jours-ci
avec l’obstination des anges
chanter à tue-tête
m’entêter à tuer chagrins
aimer mieux parmi les bêtes
penser à leurs regards
leurs sourires
quand nos regards souriaient ensemble lire plus…

Comptine calami

J’écris
je lis
je relis
je relie
je délie
je dévie
je vis
je relis
à l’envi

Bien commun

J’ai accepté la peur
celle donnée en partage
dans la nature humaine

J’aimerais parler d’autre chose
de ma bonne fortune
ta main dans la mienne

Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire

Fragments semi-confits 7

Il se dit
que le silence a semé quelques graines
que le calme a donné des idées
que l’absence a fait prendre la mesure

Fragments semi-confits 5

Demain est à peine un autre jour
après-demain dans les limbes
ce qui nous reste d’aujourd’hui
on le met sur la table
en une seule mise

Murmures dans l’oreillette

Anniversaire

la première chose à faire – danser
danser la joie de mon corps
ma jeunesse ma jouissance de vivre
j’ai mal à l’Équateur au Kurdistan
au Chili à Java l’Indonésie le Liban
mal à l’Homme et ne peux rien
pour ceux que j’aime que les aimer
rire plus fort ces jours-ci
avec l’obstination des anges
chanter à tue-tête
m’entêter à tuer chagrins
aimer mieux parmi les bêtes
penser à leurs regards
leurs sourires
quand nos regards souriaient ensemble lire plus…

Comptine calami

J’écris
je lis
je relis
je relie
je délie
je dévie
je vis
je relis
à l’envi

Bien commun

J’ai accepté la peur
celle donnée en partage
dans la nature humaine

J’aimerais parler d’autre chose
de ma bonne fortune
ta main dans la mienne