Où je fais la connaissance de nouveaux mots
et me sens plus encline à l’irénologie
qu’à la polémologie