Laissons entrer nos âmes dans nos cœurs
Et l’aube sera pleine
Laissons entrer l’immense en nous
La vague d’amour
Les testaments de nos âmes
Et l’univers tiendra droit.

Nous sommes les répétitions d’un amour intense
Comme un bégaiement cru
Mais gai, et tendre, et pur
Nous sommes des déclinaisons d’étoiles
Des souffles déportés,
Des atomes divins.
Eclatés, nous renaissons
Pour mieux nous re-connaître
Et une aube viendra où nous nous unirons
Une aube brillera où nous nous trouverons, tous, dans notre complétude
Alors, nous saurons ce qu’aimer veut dire
Et nous irradierons chaque rayon jusqu’aux confins des mondes
Nous serons un dans plusieurs et plusieurs dans un seul
Mais conscients de notre force et de notre portée
Nous pourrons aimer
Pleinement et sans crainte.
Nos cœurs s’élargiront pour contenir tout ce qui Est
Et un monde naîtra de l’union de ces mondes
L’infini dans un seul comme aux premiers des temps
Mais avec la sagesse, et l’amour, et la paix
Vraiment, nous aimerons et nous serons aimés.
Nos âmes dans nos cœurs et nos cœurs dans nos âmes
La nuit mêlée au jour et le jour à la nuit
Immense tourbillon où tout s’épousera
Pour renaître lumière et paisible et grandi.
Un jour arrivera où l’aube sera pleine.

[Flore Naudin]